Retour

Page en cours de création

" Ohhh... ça doit être terrible de vivre un truc pareil... tu dois le sentir venir quand même.... non mais à un moment donné, si c'est trop, tu te préserves ".


Ca c'est un peu ce que je me disais sur le sujet, étant à cent lieux de me sentir concernée ! Et pourtant, un matin comme tant d'autre, au volant de ma voiture, les larmes ont commencé à couler, comme ça. Je me suis accrochée les deux premiers jours, voulant faire face, comme d'habitude, mais non plus de batterie, l'effondrement.

Le burn out.



Avec le recul maintenant, je comprends ce qui m'est arrivé et les signes annonciateurs qui étaient bien présents, tapis dans l'ombre.


J'ai d'abord mis un peu de temps à accepter et à prendre une aide médicamenteuse. Puis ce fût la sophrologie qui m'aida à refaire surface et finalement en faire mon métier. 

0